Ce petit studio de 20 m² situé à Paris manquait de peps et de fonctionnalités. Le client avait fait l’acquisition d’un lit armoire afin d’optimiser l’espace de ce petit salon-chambre, mais n’arrivait pas à l’intégrer esthétiquement. Le volume imposant de ce meuble devenait omniprésent dès le premier regard dans la pièce. De plus il manquait du rangement pour les vêtements suspendus et une valise. L’ensemble de la pièce était blanc, la cuisine blanche et beige. Le tout générant un ensemble sans rythme et plutôt fade.

Ma proposition fut de créer dans la niche ouverte et aux formes non standard au fond du salon, un rangement semi-ouvert pour un dressing et une bibliothèque. Le jeu des couleurs et des matières (chêne, bleu-jean, miroir) attire désormais le regard et je profite ainsi du renfoncement de la niche pour créer du rangement.

Le chêne devient mon lien esthétique pour relié l’entrée au salon-chambre. Je m’amuse et crée des cadres qui dès l’entrée camouflent le compteur edf et dynamisent ce mur tout en longueur. Ce jeu de rythme allant jusqu’au lit-armoire l’englobe complètement de sorte à le camoufler ou tout moins tenter de le faire un peu disparaître.

Je modifie les faïences de la cuisine par un magnifique carrelage bleu-jean aux motifs de dentelle revisité, je transforme les plans de travail par son coordonné uni et je change également le carrelage du sol par un grand format texture gris. Le bleu-jean repris comme couleur de référence sur le mur de la cuisine finit de créer un espace facilement identifiable dans la pièce.

J’estompe la lumière et créer de l’intimité par des voilages gris. Je fais disparaître la porte de l’entrée derrière un rideau phonique.

J’intègre des appliques reprenant le chêne comme leitmotiv et j’opte pour trois jolies suspensions reprenant mes couleurs de la cuisine (bleu-jean, gris, blanc) pour cibler les espaces à éclairer, soit le coin repas, le plan de travail libre qui valorise ainsi la faïence et l’espace évier.

 

 

Plus d’articles encore !