Accueillant une femme retraitée ainsi que sa famille régulièrement.

Aménagement :
La cliente, dont la cuisine d’origine n’avait jamais été modifiée, souhaitait une grande cuisine fonctionnelle pouvant accueillir confortablement sa famille pour partager des repas entre six et huit personnes.
Seule contrainte, conserver le sol existant ( tommettes de terre cuite ), uniforme dans l’ensemble de la maison, en intégrant tout de même l’idée que celui-ci puisse être changé plus tard.
Je décide de rompre avec la cuisine en angle classique, ses meubles en hauteur et sa table centrale.
J’opte pour une enfilade plus légère découpée en partie haute par un caisson aux formes originales, dissimulant de nouveaux éclairages filants en led et une hotte aspirante.
Un autre coffre rectangulaire en plafond répond au volume de l’enfilade et dissimule les arrivées électriques pour de nouvelles suspensions.
Des meubles colonnes sur le retour ne font qu’un bloc aux couleurs distinctes de l’enfilade pour mieux la valoriser.
Un îlot central confortable divise la pièce et sert de support à un long plateau de bois ancien en guise de table repas.

Couleurs & Matières :
Des typicités de matériaux bien distincts apportent fantaisie et sensualité.
Un plateau en bois d’orme ancien vient contraster par sa forme et les traces de son vécu, avec la linéarité des façades de verre mat aux coloris seigle et poivre et aux lignes très contemporaines, ainsi qu’avec le plan de travail extra plat noir imitation granit.
La surprise est de toute évidence le papier peint dont j’ai choisi l’échelle afin de l’adapter parfaitement au dessin de la cuisine. Son traitement spécial pour les pièces humides le rend étanche et très résistant. Ses motifs géométriques comme altérés par les années signent un visuel singulier et inattendu dans ce type de pièces. Sa coloration neutre et très lumineuse s’adapte parfaitement avec le sol en terre cuite actuel, comme elle s’adaptera facilement avec n’importe quel autre matériau à venir.
Le coloris poivre sur le pan de mur des colonnes, comme sur la porte de la cuisine est identique à celui des façades. Jeu de trompe-l’œil qui permet de concentrer le regard vers l’enfilade et son sublime papier peint.
Un camaïeu de poivre pour les autres murs crée l’unité des tons et suscite beaucoup de douceur.
Un voilage maillé très contemporain tamise la lumière de la grande baie vitrée.
Le tressage des chaises hautes apporte le confort nécessaire à de longs dîners.
Deux belles suspensions filaires à la lumière filtrée dessinent l’espace repas et par leur couleur créent le lien avec le sol existant.

Plus d’articles encore !